lundi 21 septembre 2009

Blog et anonymat

On parle beaucoup, ces jours-ci de la question des blogs et de l'anonymat conservé par une bonne partie des blogueurs (il y a notamment le billet de Patrick Lagacé ici au sujet du blogue La Clique du Plateau... que j'avoue que je ne connaissais pas, étant donné que j'écoute pas la télé et que je lis pas les magasines de l'Empire, ce qui me sauve d'un paquet des niaiseries qu'il dénonce).

Y'a pas à dire, ça énerve les journalistes de métier la façon qu'ont certains blogueurs de se croire tout permis, bien caché derrière leur anonymat.

Je les comprends : moi aussi ça m'agace.

Bon, j'ai pris la décision, quand j'ai commencé ce tout récent blog de m'exprimer à visage découvert. Ça inclut quelques contraintes (ne pas nommer mon employeur pour éviter de le mettre involontairement dans l'embarras, garder le flou sur les identités des individus qui pourraient sinon être reconnus contre leur gré, modérer mes transports pour ne pas insulter mortellement les gens, surtout les membres de ma famille ou ceux qui pourraient éventuellement vouloir me publier... :p ), mais ça a aussi des avantages (il n'y a pas de confusion possible, mes droits d'auteurs seront plus faciles à sauvegarder en cas de litige, on peut pas m'accuser d'hypocrisie, mes amis se servent de mon blog pour prendre de mes nouvelles et si vous me croisez un jour, vous saurez à quoi vous en tenir! hihihi).

Je peux comprendre que dans certaines situations, on choisisse de rester anonyme (Citizen, dans mon blogroll est un bon exemple : il est homosexuel, dans un milieu majoritairement masculin et, je dirais, un peu homophobe, donc l'anonymat lui permet d'écrire sans avoir à cacher son homosexualité, pour une fois). Mais dans la majorité des cas, je m'interroge sur cet incognito.

La Clique est l'exemple parfait de cet anonymat questionnable. Au début, le gars (qui est un monsieur-tout-le-monde si je comprends bien) a probablement décidé de rester anonyme pour ménager sa crédibilité. En effet, étant un monsieur-tout-le-monde qui critique les vedettes, il ne voulait sans doute pas se faire dire "t'es qui toi pour dire ça?" (comme si une personne non-journaliste ou non-vedette n'avait pas droit à son opinion ou ne possédait pas de capacités de raisonnement). Sauf qu'à présent qu'il est bien établi, que des gens aiment son style et le suivent, pourquoi faire durer le suspense?

Surtout que, juridiquement parlant, si on dépasse les bornes sur nos blogs on peut toujours se faire retracer, poursuivre, accuser et condamner. Alors, pourquoi essayer de se cacher? Tant qu'à s'afficher sur le Net, autant le faire pour vrai.

En plus, ce que je remarque, en me promenant sur les blogs, c'est que les gens qui restent anonymes ont tendance à être beaucoup plus extrêmes dans leurs commentaires que ceux qui utilisent leur prénom, nom complet ou autre identifiant direct (comme un lien vers un profil qui, lui, donne le vrai nom). L'incognito devient alors un obstacle à la politesse virtuelle et à la saine retenue.

Mais bon, j'avoue, au final, j'aime surtout savoir qui je lis et à qui j'écris.
(Parce que je ne répondrais pas à une personne de cinquante ans qui fait montre de préjugés de la même façon que je répondrais à un adolescent qui énoncerait les mêmes idées : y'a parfois une question de génération... et de vocabulaire approprié.)

Et vous, vous êtes pour ou contre l'anonymat sur les blogs?

11 commentaires:

ClaudeL a dit…

Que ce soit dans un forum, un blogue, Facebook, n'importe quoi qui est sur Internet, s'exprimer publiquement c'est déjà sortir de l'anonymat, selon moi. Qu'est-ce que l'anonymat? Qu'est-ce qu'un visage à découvert? Dans ce monde où on peut savoir beaucoup sur les gens, ne serait-ce savoir qu'ils existent, virtuellement ou non, difficile de rester anonyme.
Le problème pour moi, si problème il y a, ce ne sera jamais l'anonymat, c'est ce qu'on dit et la manière dont on le dit. Et dans tout écrit, il doit y avoir restriction mentale, respect, bref faire attention à ne pas dire n'importe quoi, n'importe comment. Même si c'est pour être intéressant. Exemple une employée au téléphone que je ne connais ni d'Adam ni d'Éeve peut très bien réussir à me faire sortir de mes gonds dans sa manière de me répondre. Et je lui en voudrai autant sinon plus qu'à ma meilleure amie qui n'est pas du tout anonyme pour moi si elle m'avait traitée de la sorte. Ou un journaliste européen ou un blogueur de Tunisie ou un forumeur gaspésien ou mon voisin ou...
La (vieille) question finalement c'est: est-ce que toute vérité est bonne à dire? Parce que de toute façon, on ne sait jamais tout sur quelqu'un, anonyme ou non.

Rackham Le Rouge a dit…

L'anonymat total, non.
Une fois des échanges établis, des sympathies naissant, il est possible voire souhaité d'établir des liens plus personnels.
Même si je vogue sous pseudo, j'ai déjà fourni mon vrai nom voire même mon profil Facebook à certains amis bloggeurs. Par contre, certains ont refusé ce lien que je pensais pourtant possible. Mais tout le monde peut se tromper...

J'ai eu des problèmes à certains, même s'ils ne sont pas vraiment anonymes il faut de l'organisation pour ça, qui considèrent la toile comme un public impersonnel et vulgaire. Ces "gens" sont là pour du blog qu'ils font, avec la condescendance du roi envers les serfs...
Ces bloggeurs anonymes ont donc le caractère méprisant du monarque et leurs insultes et jugements sont donc des sentences justes. Point de culpabilité donc pour leurs propos !
Voilà...

Gen a dit…

@Rackham et ClaudeL : Intéressant, je vois que vous avez remarqué la même chose que moi : certains se servent de leur anonymat comme d'un masque qui leur fait perdre toute retenue.

Comment, cher pirate, tu n'es pas le vrai Rackham le Rouge? Mille milliards de mille sabords! ;)

Rackham Le Rouge a dit…

( J'ai rectifié avec LES MOTS MANQUANTS ce paragraphe )
...
J'ai eu des problèmes AVEC certains, même s'ils ne sont pas vraiment anonymes il faut de l'organisation pour ça, qui considèrent la toile comme un public impersonnel et vulgaire. Les "gens" sont là pour ETRE LE PUBLIC du blog qu'ils font, avec la condescendance du roi envers les serfs...

( Voilà, sorry )

Rackham Le Rouge a dit…

En fait, Rackham est un pseudo que j'utilisais déjà sur le minitel !

Et Gen, si tu connaissais mon vrai nom, tu trouverais qu'il a une gueule de pseudo !

Gen a dit…

J'avais compris ;)

Gen a dit…

Chanceux! J'envie les gens qui ont un nom qui a de la gueule. C'est pratique pour un artiste en plus.

Isa Lauzon a dit…

Je comprends que certains utilisent un pseudo, j'y ai même songé au début. Pour le sentiment de sécurité que ça apporte.

Il est vrai que l'anonymat permet une plus grande latitude. Utilisant mon vrai nom, je fais attention et je modère mes propos, car ma photo est juste à côté!

Je n'ai pas de problème avec ceux qui utilisent un pseudo. Rackham en est justement un bon exemple : le caractère de son blogue incite à la prudence et l'affichage de son vrai nom pourrait lui nuire si, par exemple, il publiait des livres pour enfants.

Là où j'ai un problème, c'est avec ceux qui se croient tout permis. Commentaires désobligeants, langage grossier, méchanceté gratuite... Devant tant de bêtise, je décroche! J'ai envie de dire à ce beau monde : allez, montrez vos vraies couleurs, si vous êtes si fins et si bons que ça!

Gen a dit…

Je vois qu'on est passées par le même processus Isa. Et qu'on en est arrivées à la même conclusion : pourquoi se cacher?

Oh et je l'avais pas spécifié, mais Rackham a effectivement un bon motif d'anonymat... Faudrait pas que certains enfants (ou plutôt certains parents puritains) apprennent ce qui se passe sur le bateau du pirate ;)

Jusqu'à maintenant, j'ai été chanceuse sur ce blog, j'ai pas reçu de commentaires d'anonymes-qui-dépassent-les-bornes... mais j'en ai vu beaucoup ailleurs moi aussi. C'est pour ça que le sujet m'intéressait (le cas de La Clique était plutôt un prétexte).

Rackham Le Rouge a dit…

C'est vrai, le pseudo permet d'écrire ce qu'on veut. Et c'est à soi-même de mettre ses limites...
Pourtant, j'ai déjà été confronté à des commentaires grossiers et insultants, chez moi ou des amis bloggeurs. Et bien ça fait drôle sur le moment...
En général, ce sont des jeunes gens anonymmes ou pseudo un peu imbus d'eux-même, et qui croient être les seules à avoir du talent et un jugement juste...( En fait ils se trompent, c'est moi! Mais chuuut...)

Pierre H.Charron a dit…

Je préfère ceux qui signe leur blogue. Il y a comme une authenticité qui rehausse la saveur. Quant aux blogueurs anonymes, ils ont leur raisons que je ne discuterai pas. Mais ceux qui écrivent des billets d'opinion, de critique ou de style éditorial devrait selon moi se dévoiler car susciter la discussion avec Une opinion sans identité , c'est un peu comme tricher le débat...
Aussi , les commentaires négatifs-anoynmes, ca m'horripile. Négatif et constructif, ca rehausse un débat mais chialer pour chialer...c'est tellement banal....
Voilà , c,est mon opinion aujourd'hui. Ell est modifiable. à vous de m'y contraindre. C'esT ca la beauté du dialogue !! Et je signe: Tsé là le gars du Hameau......Oups...Je veux dire: Pierre H. Charron