mercredi 15 juillet 2009

Avarice corporative

Hier en fin de journée, j'ai eu une belle nouvelle venant de mon employeur.

Je vous mets en contexte très rapidement. J'ai été embauché le 21 avril 2008 chez Fujitsu-DMR. Mon évaluation annuelle et révision salariale devaient avoir lieu de le 21 avril 2009. Mais voilà, on est à la mi-juillet et ça n'a toujours pas eu lieu. Le superviseur qui devrait s'en charger me donne depuis tout ce temps des excuses pour dire que ça aura lieu plus tard et, de toute façon, mon augmentation sera rétroactive, alors inutile de me faire du mauvais sang!

Ben voilà, le 14 juillet 2009, en fin de journée, je reçois un beau courriel des patrons de Fujitsu, qui annonce qu'il y aura un gel des salaires cette année, parce que les temps sont durs, bla bla bla. Tous les employés dont la date de révision annuelle dépasse le 1er avril (je suis le 21 je vous rappelle), n'auront pas d'augmentation d'ici le 1er avril 2010 et adieu la rétroactivité.

Inacceptable! Ça fait des mois qu'on me fait niaiser pour ça?

Alors ce matin, je me dis, on va vérifier si les temps sont si durs pour Fujitsu:
http://www.fujitsu.com/global/news/pr/archives/month/2009/20090430-07.html
Tiré du site même de Fujitsu, le dernier rapport annuel. Pour ceux qui n'ont pas envie de suivre le lien, je vous donne des extraits:
"Tokyo, April 30, 2009 — Fujitsu Limited, a leading provider of IT-based business solutions for the global marketplace, today reported consolidated operating income of 68.7 billion yen (US$702 million*) for fiscal 2008 (April 1, 2008 – March 31, 2009), surpassing its target as a result of a 4.7% increase in Technology Solutions income"
"We ended the fiscal year with strong performance in our IT services and platforms business, thanks to the ability of Fujitsu employees to respond to customers’ changing needs and deliver solutions that improve their competitiveness during these challenging times," said Kuniaki Nozoe, president of Fujitsu."

Ah bon? Les temps sont durs?

Toutes les notions d'économies sont claires: en temps de récession, il faut augmenter le salaire des travailleurs pour relancer la consommation et l'économie.

Voilà ce que je comprends de la situation:
1- Tous le monde dit que les temps sont durs, alors les employés ont tous entendus ça.
2- La compagnie va relativement bien, mais oh! Y'a une chance de faire de l'argent sur le dos des employés puisqu'ils sont déjà convaincus que tout va mal.
3- Les patrons gèlent les salaires pour que la compagnie fasse plus d'argent.
4- Les employés mécontents vont partir, alors pas besoin de donner des kits de départ.
5- L'annonce faite à 3-4 mois de retard fait économiser à la compagnie 3-4 mois d'augmentation de salaire sans perdre ses employés pendant ce temps
6- Le patron qui a eu l'idée va se taper un sacré gros bonus cette année.

MORT À L'AVARICE CORPORATIVE!!!

Je travaille pour être payé. Si on ne me paye pas, je n'ai pas de raison de travailler.

Je n'ai jamais entendu parler d'un employeur qui traitait ses employés honnêtement. En connaissez-vous un? Parce que je magasine là!

Quelqu'un a besoin d'un programmeur C#, .Net, Delphi, SQL Server etc etc?

9 commentaires:

Gen a dit…

Pfff! trop découragée pour être indignée...

Alexandre Babeanu a dit…

Bienvenue dans le monde corporate!! Pareil pour moi, chez Oracle. Ce que j'en dit, c'est ceci:

http://www.alexbabeanu.com/modx/assets/files/ElogeAmuseur.pdf

Gen a dit…

"Bienvenue dans le monde corporate!"
Alex, t'es aussi bien d'être à l'autre bout du pays, parce que je te taperais dessus!!! Cette phrase exprime justement une résignation à laquelle nous ne devrions pas céder... ou plutôt, à laquelle il doit y avoir une limite. Des augmentations insatisfaisantes, passe encore. Mais aucune!?!?!?!

Alexandre Babeanu a dit…

C'est pas sur moi qu'il faut taper, essaye plutot Yoshihiko Masuda ou Larry Ellison.

Alternative? bin joindre un syndicat, faire la greve, ou chercher une place dans une autre companie.

Syndicats, tres peu pour moi, j'ai cotoye des syndiques, en France, et j'en ai encore froid dans le dos.

La greve? Bin oui, si tu motives assez d'employes (mais dans une boite de 160 000 employes, "assez" c'est combien ?).

Changer de boite, oui, peut-etre...

Pour l'instant je me defoule en ecrivant des pamphlets.

Tant que les societes auront l'obligation de montrer des benefices a leurs actionnaires, a l'infini, elles rogneront ce qu'il faut rogner pour le faire. Aucune boite n'est a l'abri de ca. aucune. Il n'y a pas d'Eldorado :(. Voir documentaire "The Corporation". Choisissez la fonction publique plutot, peut-etre?

Je dis pas que je suis d'accord, je dis que c'est comme ca que le systeme marche, malheureusement. Se resigner c'est l'avoir compris. On peut se debattre tout ce qu'on veut, mais le jeu 'corporate' est different. La sagesse est la: il faut etre dans une boite en cours de progression, ce sont elles qui proposent des augmentations. Une boite enorme comme Fujitsu a deja atteint un plateau. Les joueurs changent de bateau au bon moment. En ce moment, je conseille des boites comme Amazon, RedHat, Google (bien sur), etc... (je m'y connais qu'en High Tech).

Pas resignation donc, comprehension de la regle du jeu plutot.

Vincent a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Vincent a dit…

Je ne me suis encore jamais retrouvé dans une compagnie syndiquée ou dans la fonction publique, mais j'avoue que là, je suis tenté.

Gen a dit…

Mais la crise actuelle vient de montrer que le jeu est bancal et que les règles nous amènent droit dans un mur. Et plus le temps passe, plus les "joueurs" sont gourmands.
Ce qu'il faudrait, c'est une heure de grève mondiale...
Mais bon, d'ici là, je suis comme toi : changeons de boîte et écrivons des pamphlets...
Dans mon cas, j'ai joint un organisme parapublic. Et le syndicat (on parle d'un syndicat québécois, pas français) est vraiment un moindre mal.

The Citizen a dit…

Je comprends la frustration et la déception. S'etre fait dire un truc pendant des semaines, pour finalement se faire tirer le tapis sous les pieds... difficile de ne pas tomber sur le cul.

J'espere que tu sauras trouver un truc qui te plaira vraiment, et pis... tu m'oublis pas hein ? ^^)

Vincent a dit…

Ah! Ben non, M. Citizen! Je t'oublie pas. De toute façon, je ne suis pas parti encore...